Instrument
Instrument
Instrument
Instrument

Miniaturisation pour la Synthèse, l’Analyse et la Protéomique (MSAP) USR 3290

HDR Laetitia Chausset-Boissarie

SOUTENANCE : (14 Juin, 10 h 30, Institut Chevreul)

TITRE DE L’HDR : Développement de nouvelles méthodologies de synthèse via une activation photo et/ou électrochimique en flux continu

RESUME :

Depuis une trentaine d’années la microfluidique est un champ interdisciplinaire très actif qui est devenu incontournable aussi bien dans le monde des sciences analytiques, de la biologie et plus récemment de la synthèse organique. L’intérêt des dispositifs microfluidiques est principalement lié à leurs tailles caractéristiques qui leur confèrent un rapport surface sur volume extrêmement élevé au moins de deux ordres de grandeur supérieurs aux réacteurs conventionnels impliquant un transfert de chaleur et une diffusion massique extrêmement rapide.

Depuis une trentaine d’années la microfluidique est un champ interdisciplinaire très actif qui est devenu incontournable aussi bien dans le monde des sciences analytiques, de la biologie et plus récemment de la synthèse organique. L’intérêt des dispositifs microfluidiques est principalement lié à leurs tailles caractéristiques qui leur confèrent un rapport surface sur volume extrêmement élevé au moins de deux ordres de grandeur supérieurs aux réacteurs conventionnels impliquant un transfert de chaleur et une diffusion massique extrêmement rapide.

A travers plusieurs travaux, nous avons montré que des réactions photochimiques menées en flux conduisent à des rendements espace-temps plus élevés et des sélectivités accrues. Cette amélioration est due à une diminution du chemin optique comparée aux systèmes classiques, permettant une irradiation uniforme et efficace du milieu réactionnel. De nombreuses réactions organiques impliquent des intermédiaires réactionnels extrêmement réactifs et/ou instables tels que notamment des organométalliques chiraux, des radicaux et des arynes. Ces espèces sont généralement formées in situ et l’exploitation de leurs réactivités est souvent limitée en raison de leurs durées de vie très courtes. L’objectif principal de mes travaux est d’élargir l’intérêt d’espèces, non isolables et à très faible durée de vie, de type aryniques et radicaux générées via une activation photo et/ou électrochimique. La technologie en flux continu peut contourner l’instabilité inhérente de ces espèces réactives ce qui favoriserait l’exploitation de leurs potentiels chimiques afin introduire un niveau élevé de complexité moléculaire dans un nombre minimal d’opérations.

À la une